Les institutions communautaires auraient dû être à Sophia-Antipolis!

Publié le par Presence Sud Europe

J'étais hier à Nice à l'Université d'automne du Mouvement européen-France dont le thème était "l'Europe face à son avenir".

 

La première table ronde de la journée avait pour titre "quelle relève pour servir la cause européenne?" avec pour modérateur Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles et auteur d'un blog Coulisses de Bruxelles.

Georges Berthoin, ancien chef de cabinet de Jean Monnet participait et recentrait le débat en insistant sur le fait que Monnet voulait des institutions communes.Il y a une confusion entre l'organisation intergouvernementale et l'organisation communautaire. Nous devons revenir à cette dernière.Je cite ses propos: "La Commission doit proposer or on lui a demandé de se faire "discrète" pendant la présidence française de l'U.E...! Il est de sa responsabilité politique de représenter l'intérêt général...Ce n'est pas l'Europe que nous voulions: à 27 c'est impossible de faire avancer l'Europe sur la base intergouvernementale".

Il fait une analogie avec les élections américaines:" ce sont les jeunes, les minorités qui ont gagné...un parti avec des militants de masse et une campagne moderne et innovante utilisant au mieux internet". Pour les élections européennes il faut retrouver un élan, il faut sortir du système vainqueurs/vaincus et s'intéresser aux vaincus sociétaux et à tous ceux qui ont voté non et qui se sentent exclus. Un peu plus tard il a encore souhaité que l'Europe devienne un exemple que l'on ait envie d'imiter.


Nicolas Véron a pour sa part plaidé pour la création d'un comité de supervisation bancaire, actuellement il n'y a pas de visibilité, de remontées d'informations et l'Europe doit continuer à être perçue comme celle qui protège contre les rigueurs du monde.

Pauline Gessant- chargée de mission Europe a répondu que la désaffection des jeunes vis-à-vis des bourses Erasmus (4000 n'ont pas été allouées l'an passé!) est peut être dûe aussi à la baisse du montant de celles-ci! A certains qui disaient que la paix n'est plus la question essentielle dans la construction européenne elle répondit que pour les jeunes des pays de l'Est cela avait encore un sens très profond et qu'il convient de se garder d'une vision trop "bruxelloise"sur ce sujet. Je lui ai indiqué mon assentiment à ce sujet pour avoir été plusieurs fois en Bulgarie, en Roumanie je sais combien cette attente de paix et de liberté est essentielle pour tous ces peuples et je la remercie pour cette intervention à contre-courant des 'élites' qui décidemment ont bien du mal avec la réalité du terrain!

Elle a également insisté sur la moyenne d'âge sur les listes pour les élections européennes et insisté pour que l'on fasse une place aux jeunes!

Denis Simonneau pense que l'Education Nationale doit se saisir du problème concernant la sous-utilisation des Projets Comenius, Eramus, par les enseignats français...C'est avec plaisir que je ferai plus tard une note sur ce sujet car j'ai des propositions très concrètes sur ce sujet. Je partage entièrement son inquiètude de voir disparaître les IUFM.

Entre autres propositions entendues dans cette journée:

-redonner du sens au projet européen en construisant une Europe politique et pas seulement économique.

- la création d'un timbre postal européen, d'une plaque minéralogique , la présence de drapeaux lors des manifestations sportives,...à côté des drapeaux nationaux dans les mairies, les préfectures,...

- création d'un module de formation sur un an aux questions européennes-Ecole des Hautes Etudes Européennes- création de centres de Recherches Européens...

- remise en cause du mode de scrutin qui éloigne les citoyens des élus. exemple la France a aujourd'hui 78 députés ( elle en aura 74 avec le traité de Lisbonne 72 si on reste avec le traité de Nice) élus sur les listes dans les 8 régions. Les citoyens ne savent pas citer leurs députés européens faudrait-il pour autant faire correspondre les 74 postes de députés à 74 'circonscriptions' ce qui permettrait de rapprocher élus et citoyens qui pourraient ainsi saisir directement leur député européen?...débat à suivre pour ma part je pense qu'il faut une plus grande transparence sur la constitution des listes avec pour préalable la parité, la volonté de s'engager, une réelle présence et de l'activisme...avec des comptes-rendus de mandat!


Par curiosité j'ai voulu en savoir plus sur Georges Berthoin et je vous livre ci-dessous cet extrait trouvé sur le blog de Jean Quatremer. Un 'scoop': les institutions devraint être à Sophia-Antipolis..;c'est vrai que l'installation à Bruxelles ne date que de 1992 et à juger par le plaisir affiché par certains à se dorer au soleil niçois nous pouvons peut-être revendiquer le site...Nous devrions avoir des supporters!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

V.L-H

"Pourtant, en 1957, Nice a tenu la corde. Comme me l’a raconté ce matin Georges Berthoin, un sympathique vieux monsieur, qui a été le chef de cabinet de Jean Monnet lorsque celui-ci était président de la Haute Autorité du charbon et de l’acier (CECA), « les institutions communautaires auraient dû occuper le site de Sofia Antipolis ». Mais le projet, déjà ficelé, a avorté, « les Allemands trouvant que cela ne faisait pas sérieux, trop « club Med » ». Alors, on a ensuite pensé à Paris. Cette fois, les Allemands étaient d'accord : Paris, ça faisait sérieux. Et puis ils devaient bien ça à la France. Le gouvernement français propose l'actuel site de la Défense ou Chantilly, à 30 km au nord de Paris. Là aussi, le projet était fin prêt. Mais il a échoué à cause de l’opposition d’un certain Pierre Pflimlin, ministre des finances puis président du Conseil (juste avant que De Gaulle ne revienne au pouvoir), qui a vu dans cette localisation centralisatrice une menace pour l’aura de « sa » ville, Strasbourg, symbole de la réconciliation franco-allemande choisie pour devenir le siège de « l’Assemblée parlementaire » de la CEE de l’époque.

Lire la suite "Pourquoi « Bruxelles » est à Bruxelles" »"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article